La Liberté, 20 janvier 2003

 

Technique impériale et cœur généreux

Irina Chkourindina, jeune pianiste russe, a séduit le Phénix vendredi soir.

La jeune pianiste russe Irina Chkourindina jouait vendredi soir au Phénix: une technique impériale et un cœur généreux au service de grandes œuvres comme la Sonate en si mineur de Liszt, pour le seul plaisir de quelques mélomanes. Les innombrables pianistes de la région auraient sans doute apprécié ce récital de haut niveau. Tout d'abord, cette pianiste montre un jeu d'une solidité à toute épreuve. Pas d'esbrouffe ou de manières inutiles, une technique « école russe », sans faille ni artifice, ce que l'on pourrait appeler « une main de fer dans un gant de velour». Irina Chkourindina prend possession du clavier du Phénix, en tire une puissance et des nuances que l'instrument avait cachées jusque-là. Tout commence avec la Sonate K. 330. Un Mozart à la grâce enfantine, une sonate gaie, plus que profonde. La clarté et la sérénité du dessin mélodique sont les qualités les plus voyantes de son interprétation, qui reste sobre et un peu distante dans le cantabile.

Défilent ensuite sous les doigts de la pianiste Chopin, Rachmaninov, Tchaikovski, comme autant de cartes postales pianistiques pittoresques. La célèbre Ballade N.1 en sol mineur de Chopin, par exemple, avec ses grandes envolées d'arpèges, ses nuances charnues, ses mouvements démontés, excessivement expressive et romantique, révèle à chaque instant l'assurance de l'éblouissante pianiste.

La deuxième partie du récital est consacrée à l'immense Sonate en si mineur de Franz Liszt: Un voyage hallucinant dans un paysage fantastique! 
Irina Chkourindina a les moyens et le talent qu'il faut pour affronter cette œuvre impressionnante sans paraître s'y noyer. Véritable symphonie pour piano, cette sonate fait appel à toutes les possibilités techniques du clavier, à toutes les nuances dont est capable la musique: les contrastes sont violents dès le début. Entre un premier thème aux intervalles abrupts et un second thème en notes répétées, sacarstique.

COMBAT SANS MERCI

Le combat s'engage aussitôt, sans merci, les répliques toujours agressives et violentes. La victoire du premier thème ne se dessine que lentement, sur les restes fumants de fulgurantes passes d'octaves staccato. Cette première épreuve oblige les deux thèmes - et la pianiste - à quelque repos, un ample et lent mouvement solennel et chaleureux, aux harmonies somptueuses. Le premier thème revient alors, avec une douceur et des ornements qui le rendent suave: très vite l'autre thème lui coupe la parole, sarcastique. Le combat reprend de plus belle. Toutes les armes sont permises: augmentations, ornements en trilles, diminutions, renversement, mouvements contraires, jusqu'à l'inévitable affrontement final, gigantesque fugue allegro energico. Une œuvre méphistophélique, sous les doigts d'une pianiste à l'aspect angélique: un cocktail détonant.


Le Bien Public, Beaune, mars 2003

Un concert pour l'espoir

Irina Chkourindina, une jeune pianiste de talent et de cœur

Un récital de piano sera donné le 13 mars à la chapelle Saint-Etienne, au profit de l'association européenne contre les leucodystrophies, maladies génétiques qui détruisent le système nerveux central.

Le Zonta international et le club de Beaune organisent un concert exceptionnel le jeudi 13 mars à 20h30, chapelle Saint-Etienne, dont le profit sera donné à l'association européenne contre les leucodystrophies. Cette soirée est organisée par les membres du Zonta dans la mesure où une famille beaunoise est directement touchée par l'une de ces maladies qui détruisent le système nerveux central des enfants et des adultes.

Ce récital de piano sera donné par une jeune, charmante et talentueuse musicienne, Irina Chkourindina.
Irina Chkourindina est une jeune pianiste russe, née à New-Delhi en Inde, où ses parents faisaient partie de la mission diplomatique. Bien que sa famille ne compte aucun musicien, dès son plus jeune àge, Irina Chkourindina fut attirée par le piano. En 1985 elle entrait au conservatoire Piotr Tchaïkowski de Moscou et au conservatoire de Genève où elle prépare actuellement son «diplôme de virtuosité ». Elle interprétera au cours de cette soirée du 13 mars, du Mozart (sonate en do majeur KV 330), Chopin (Ballade n°1 en sol mineur), Rachmaninov (Prélude en sol dièse mineur), Kreisler-Rachmaninov (Chagrins d'amour), Tchaïkovski-Pletnev (deux pièces du ballet Casse-noisette, danse russe Trepak andante) et Liszt (Sonate en si mineur).

Une lutte sans merci

Les leucodystrophies sont des maladies très graves qui détruisent le système nerveux central (cerveau et moelle épinière) des enfants comme des adultes. Le nerf est privé de sa gaine (myéline) à la manière d'un fil électrique dénudé et n'assure plus ainsi la bonne conduction nerveuse, ce qui entraîne une paralysie progressive, jusqu'à un état végétatif irrémédiable. 
Il n'existe aucun traitement, car ce sont des maladies orphelines, compte tenu du faible nombre d'enfants et d'adultes atteints. Pourtant, elles concernent trois naissances par semaine en France et 22 en Europe. 
Le seul espoir est représenté par cette association (ElA) créée en 1992 et qui a déjà consacré 3,6 millions d'euros à la recherche. Celle-ci avance en effet. Elle tente actuellement de réparer la myéline. Les premiers essais humains viennent d'être réalisés. Mais il faudra encore consacrer plus d'un million d'euros à court terme. 
De nombreux parrains se sont consacrés à cette cause: Zidane, Luc Alphand, Florent Pagny, Emmanuelle Seigner, Franck Ribaud, président du groupe Danone.

Concert le jeudi 13 mars à 20 h 30, chapelle Saint-Etienne, place Ziem à Beaune, prix des places: 8 euros.


La cote, 28 septembre 2006,

Par Pierre-Alain Monnet

Activités culturelles Automne

Alors que Versoix Rencontre Art & Cinéma (VRAC] lance une initiative pour la création d'un centre culturel (cf. encadré), les Caves de Bon-Séjour offrent en cette rentrée une soirée avec ambiance tzigane. Restriction budgétaire oblige, le programme de l'automne sera un peu allégé mais néanmoins alléchant.

Rencontrant un succès croissant, les soirées Jam se poursuivent les premiers jeudis du mois. Organisés par Mme Sidiqqui, les concerts classiques restent au programme chaque premier dimanche du mois à 17h30. Le 1er octobre, un concert Offenbach avec airs d'opérettes sera interprété par Didier Kohli & Claire Honnegger. Le 5 novembre, un concert exceptionnel d'lrina Chkourindina, pianiste et concertiste est programmé. Elle visitera le répertoire de Bach, Schuman, Villa Lobos, Bartok et Chopin. Le 10 décembre enfin, la violoncelliste-compositeur Nathalie Manser jouera Rêverie musicale.

Premier prix du concours Orpheus 2005 à Zurich, Irina Chkourindina se produit fréquemment comme soliste en Suisse (Schubertiade, concerts Espace 2, Fête de la musique à Genève).


Paris-Match Suisse, novembre 2006

par Odile Habel

La musique soutient la recherche

A l'invitation du Cercle de la Grange, association franco-suisse vouée à l'aide à l'enfance et à la jeunesse, la pianiste Irina Chkourindina et la soprano Sophie Graf ont apporté leur soutien au Fonds de recherche pour le développement cérébral des enfants à risques du professeur Petra Huppi de l'Hôpital universitaire de Genève et des prématurés du professeur Jean-Bernard Gouyon du CHU de Dijon.

C'est le 30 septembre dernier, lors d'un week-end festif et devant un nombreux parterre de personnalités locales ainsi qu'une brillante délégation genevoise, que ces deux artistes ont donné un récital dans le cadre prestigieux de la Salle des Pôvres de l'Hospice-Dieu de Beaune, pour la plus grande satisfaction d'un public averti. Un dîner de gala est venu prolonger ce concert d'exception.


Paris-Match Suisse, octobre 2005

Par Nicole Kunz

Les Trésors culturels de la Société des Arts

Irina Chkourindina, jeune pianiste russe, sera l'hôte des Jeudis du Piano en février prochain. Fondée en 1776, la Société des Arts de Genève est une des plus anciennes en Suisse qui s'occupe de culture. Elle se compose de trois classes, Agriculture et Art de vivre, Industrie et Commerce, Beaux-Arts, auxquelles viennent se rajouter les Jeudis de piano, que la secrétaire de la Société, Claire Haugrel, mélomane passionnée, organise depuis quelques années.

Chaque classe propose à ses membres d'intéressantes conférences et visites culturelles dans la région et ailleurs. Les amateurs de vins seront ainsi ravi d'apprendre que la Classe Agriculture et d'Art de vivre dédie à ce thème toute son année d'activités diverses, avec visites de vignobles et autres hauts lieux du vin. La Classe Industrie et Commerce s'interrogera, en présence d'invités divers, sur le monde de l'économie privée et publique genevoise. La culture s'ouvrira avec la Classe Beaux-Arts, sur l'univers fascinant du portrait, avec des conférenciers qui viendront présenter les différentes facettes de genre artistique. Dernier-nés de la Société des Arts, les Jeudis du piano ont tissé des liens durables avec des institutions prestigieuses et sont en mesure, aujourd'hui, de proposer aux participants des échanges intéressants. Un nouveau prix est institué dès cette année, le Prix Jean Clostre, du nom de l'un des membres de la Société des Arts, qui permet, avec le Prix Naef, de promouvoir de jeunes pianistes prodiges. Depuis cette année, un partenariat a été initié avec le Festival des Serres d'Auteuil, permettant ainsi à la lauréate ou au lauréat de se produire en concert dans ce magnifique et prestigieux cadre parisien. Les Jeudis du Piano sont également en lien avec le Menuhin Gstaad Festival qui ouvrira ses portes pour un récital au gagnant ou à la gagnante.

On ne peut que se réjouir de cette ouverture que la Société des Arts offre au public genevois, toujours friand de conférences et concerts de qualité.


Gagarine Times, décembre 2003

Par NP

Genève - Moscou par Caracas ou par New 


Delhi ?

[...] Le parcours d'Irina Chkourindina, de plus en plus courant chez les étoiles montantes du classique russe - études en Russie puis perfectionnement en Europe - a commencé d'une façon plutôt exotique car elle est née en Inde, il y a 25 ans.

Familière avec le piano dès l'âge de quatre ans, Irina avait le choix entre plusieurs établissements d'études musicales, russes ou européens. Elle a choisi le conservatoire de Moscou. Diplômée du Conservatoire (classes des professeurs Pissarev et Dorensky), elle suit actuellement un programme de perfectionnement en virtuosité à Genève (maître Edson Elias). Elle est d'avis que la politique du Conservatoire de faire venir des professeurs de très haut niveau du monde entier fait du D.E.S. l'un des plus convoités.

Elle ne regrette pas de continuer ses études à Genève: ici, le public mélomane est nombreux et éclairé. Une profusion de festivals fait de la Suisse un endroit agréable à vivre: entre la prestigieuse manifestation de Verbier, la Schubertiade à Martigny, la Fête de la musique à Genève, son agenda est bien rempli. Choeur de l'université de Genève dirigé par un Russe et une soprano venue de Moscou, et Irina Chkourindina au clavier: vois avez dit invasion russe? Après le concert en Valais, on vient la remercier dans sa langue maternelle, et elle découvre que des Russes se sont déplacés de Genève pour écouter jouer une compatriote, comme s'il s'agissait d'une banale promenade dans Moscou. Lorsqu'elle joue en solo, c'est elle-même qui sélectionne le programme, et les compositeurs russes - Rakhmaninov en premier lieu - figurent alors parmi ses préférés.

Bon karma, éternel retour ou passion de nouveaux horizons: tous les mois de février, avant que la mousson ne se mette à souffler sur le sous-continent, Irina part jouer devant un public nombreux à New Delhi, Bombay ou Jaïpur. L'année 2004 ne sera pas une exception, et elle s'en réjouit déjà.

Irina Chkourindina joue le 18 décembre à Australia Dream Space, route Taillepied l, Lutry. Début à 20 h. Au programme Schubert, Chopin, Rachmaninoff, Schumann.


Le bien public, Beaune, 12 mars 2003

Pour allier musique et élan du cœur

Récital de piano d'Irina Chkourinidina Irina a interprété des œuvres de Mozart, Chopin et Rachmaninov

lrina Chkourindina s'est produite dans un récital de piano à la chapelle Saint-Etienne. La jeune pianiste russe, issue du Conservatoire d'Etat « Piotr Tchaikowsky» de Moscou, prépare actuellement son « Diplôme de virtuosité » au Conservatoire d'Etat de Genève.

Ce récital, parrainé par le Zonta Club de Beaune, a été donné au profit de l’Association européenne contre les leucodystrophies, maladies graves qui détruisent le système nerveux central aussi bien des enfants que des adultes. Le récital a été précédé de la projection d'un documentaire sur« Mets tes baskets et bats la maladie », une campagne nationale de mobilisation contre la maladie qui aura lieu à Paris, au Champ de Mars, le mercredi 19 mars, en présence de Zinédine Zidane.

Au programme du récital, des œuvres de virtuoses tels que Mozart, Chopin, Rachmaninov, Tchaïkovski ou Liszt. Mais lrina n'en est pas à sa première prestation. A 6 ans, elle interprète en public une chanson française à Moscou. Cinq années plus tard, elle obtient le diplôme rouge, correspondant à une médaille d'or, et dés l'âge de 13 ans, participe à différents grands concours et fait partie de plusieurs ensembles musicaux, ce qui lui a permis d'obtenir un 1er prix d'accompagnatrice à Moscou.

Ce récital a rempli la chapelle Saint Etienne sous le charme de la jeune virtuose. Une belle occasion d'allier musique et élan du cœur.


 

 

МИНИСТЕРСТВО ИНОСТРАННЫХ ДЕЛ РОССИЙСКОЙ ФЕДЕРАЦИИ

ДЕПАРТАМЕНТ ИНФОРМАЦИИ И ПЕЧАТИ

К завершению Года русского языка в Швеции 27-11-2007 В рамках «Русских сезонов» – серии концертов исполнителей классической музыки – в Швеции состоялись гастроли талантливой российской пианистки, лауреата ряда международных конкурсов Ирины Шкуриндиной. Это ее второй гастрольный тур в Королевстве. Выступления приурочены к завершению Года русского языка и вернисажу выдающегося русского художника Н.К.Рериха «От России до Гималаев» в стокгольмском Музее танца. В стенах Музея пианистка из Москвы исполнила произведения любимых композиторов Н.К.Рериха – Р.Вагнера, Ф.Листа и Ф.Шопена. Концертная программа была дополнена эксклюзивным осмотром экспозиции. Посол России А.М.Кадакин – глубокий знаток и почитатель творчества семьи Рерихов – вместе с директором музея Э.Нэслундом рассказали представителям Королевского двора, дипломатического корпуса и культурной элиты Стокгольма о многогранной личности художника. Следующий концерт И. Шкуриндиной в южном шведском городе Мальмё открыла почетный Генеральный консул России Лариса Браттмарк и сотрудники Шведско-российского общества дружбы. Впервые под сводами исторического парадного зала городской ратуши под флагами России и Швеции выступала исполнитель-виртуоз из России. Концерт фортепьянной музыки стал одним из ярких событий в культурной жизни Южной Швеции. Присутствовали генеральные и почетные консулы иностранных государств в этом регионе, ценители классической музыки, а также гости из соседней Дании. Успешные гастроли И. Шкуриндиной обогатили общую копилку российско-шведских культурных связей, а ее высокий профессионализм подтвердил мировой класс русской фортепьянной школы.

 

 


Magazine Info News, 9 février 2008

PIANO RUSSE

Image